Les îles britanniques, terres d’opportunités professionnelles

Même dans les circonstances actuelles rendues difficiles par l’incertitude qui règne autour du Brexit, le Royaume-Uni et l’Irlande restent des pays vers lesquels beaucoup de jeunes émigrés souhaitent se diriger afin d’y obtenir des obtenir des opportunités professionnelles meilleures que dans leur propre pays. C’est ainsi que des ressortissants des pays d’Europe de l’Est (polonais, hongrois, tchèques, bulgares et roumains notamment) profitent de la libre-circulation qui a cours dans l’Union Européenne pour aller étudier ou travailler outre-Manche. Cet attrait pour les îles britanniques concerne également les jeunes français, qui s’y pressent en quête d’échanges Erasmus, d’un stage ou encore d’une opportunité professionnelle.

Londres, poste avancé de la présence française au Royaume-Uni

Bien évidemment, Londres est la ville la plus attractive parmi les français qui décident de s’installer au Royaume-Uni. De fait, le consulat français à Londres estime de 300 à 400 000 le nombre de ressortissants de l’Hexagone qui y vivent, ce qui en fait numériquement l’une des villes de population française les plus importantes. Certains effectuent des cours dans le cadre d’un séjour linguistique à Londres, d’autres, plutôt des jeunes diplômés du supérieur, viennent travailler dans les prestigieuses institutions financières de la City. Enfin, les expériences de petits jobs de type “au pair’ ou visa vacances travail y sont très convoitées par les jeunes français.

L’Irlande bénéficie d’une fiscalité avantageuse pour les entreprises

De même que Londres, l’Irlande – et avant tout sa capitale Dublin – est également très prisée de ces jeunes européens en quête d’opportunités professionnelles. De fait, de par sa fiscalité très libérale pour les entreprises, Dublin accueille les sièges européens de grands groupes mondiaux tels que Facebook ou Google. La présence de tels groupes dans le pays n’est donc pas sans générer de forts espoirs parmi des jeunes diplômés que ces grands noms de l’économie mondiale font rêver. Toutefois, il n’est pas toujours si facile de se faire embaucher.